ActualitésEnvironnement

Se rafraîchir donne à réfléchir

Chauffage au mazout: photo ville de Laval

Ces dernières décennies ont été marquées par de nombreux débats et questionnements sur les
changements climatiques. Les feux de forêts qui ravagent le Canada et le Québec ces derniers
temps en sont le témoignage même. En effet, nul ne peut nier l’effet du réchauffement
climatique avec les températures qui ne font que grimper. Ainsi, avec la saison estivale qui
s’amorce, beaucoup de Lavallois ne jurent que par l’air climatisé afin de supporter les temps
chauds et humides typiques de l’été québécois et comptent sur un bon système de chauffage
en hiver. Système électrique, thermopompe, réservoir de mazout… Est-il possible de se
rafraîchir l’été et de se réchauffer l’hiver de manière éco-énergétique et efficace? Eh
bien rassurez-vous! La Ville de Laval a franchi un grand pas en matière de lutte contre les
changements climatiques en soutenant financièrement ses habitants à convertir leur système
de chauffage et de climatisation.

« On estime qu’une habitation […] chauffant à l’aide d’un système au mazout utilise en
moyenne entre 1000 et 2500 L par année. Ceci génère entre 3 et 7 tonnes de gaz à effet de
serre (GES) […]» (Ville de Laval, 2023).

En réponse à ces données accablantes, la Ville offre une subvention pour le remplacement
d’un système de chauffage au mazout par un système alimenté soit:
-Seulement à l’électricité

ou

-En utilisant des énergies renouvelables

« Cette subvention varie selon le type de bâtiment, jusqu’à un maximum de 2 000 $ pour
une maison individuelle » (Ville de Laval, 2023).

De plus, il ne faut pas oublier les avantages financiers qu’apporterait un tel changement, car
un système électrique (ou de thermopompe) est beaucoup plus rentable que celui au mazout
vu que les prix des combustibles fossiles sont beaucoup plus dispendieux que l’électricité.
Sans parler de la qualité de l’air respiré qui est nettement plus propre qu’avec du mazout!
Étant donné que les changements climatiques ne font qu’empirer, songer à une conversion de

son système de chauffage serait, par conséquent, un choix environnemental judicieux…
même pour son portefeuille!

Afficher plus